skip to Main Content

Toulon, toute une histoire…

 

 

Vous êtes allé à Toulon et vous avez apprécié la réhabilitation de la vieille ville et le renouveau apporté à ses immeubles, ses places, ses marchés…

Cette ville méditerranéenne avec une rade magnifique et une ambiance gaie et populaire vous a ravie.

Pour aller plus loin, voici quelques sujets de discussion, très présents dans la mémoire des toulonnais. Ils vous permettront d’entrer dans des discussions passionnées autour d’un verre de rosé

La Frontale : plaidoyer pour la “Muraille de Chine”…

La Frontale sur le port de Toulon

En arrivant sur le port, vous avez tiqué sur la Frontale, architecture des années 50,  qui barre le front de mer sur le port .

“Quel dommage” ! C’est ce qu’on entend le plus souvent aussi bien de la part des touristes que de celle des Toulonnais. Ces derniers l’appelle d’ailleurs la « muraille de Chine » car elle leur cache la vue sur la mer.

Alors laissons la parole à la défense :

  • D’abord, La Frontale permet de profiter d’une large promenade  à pied sur le port. Vous pouvez vous arrêter boire un verre ou déjeuner au soleil en regardant les bateaux sans entendre le bruit des voitures (ni même les voir !). Pensez au vieux port à Marseille…
  • Ensuite, elle a été construite pour réparer les dégâts des terribles bombardements de 1944. Les immeubles du port sont alors complétement détruits : dans tous les cas on ne les aurait pas fait revivre…
    De plus eux aussi cachaient la vue sur le port…
  • A cette époque, il y a un besoin urgent de reconstruire des logements ..
    Avec ses larges baies vitrées, persiennes colorées dans le ton des « pointus (jaune, vert, bleu..), grandes terrasses donnant sur la mer, loggias aérées, pièces à vivre tournées vers la lumière, pièces techniques (salle de bain) à l’arrière, la Frontale est alors tournée vers le futur et symbolise de la vie moderne.
  • De plus, la plupart des immeubles du vieux Toulon que l’on admire aujourd’hui pour leur pittoresque étaient en un bien triste état et sans l’eau courante
  • Enfin, cet ensemble architectural a été réhabilité et labelisé ” patrimoine remarquable du 20èm siècle” en l’an 2000. Architecte : Jean de Mailly.
    Il n’y a pas que le style provençal qui vaut la peine d’être préservé !

Une ville est vivante par sa diversité et la préservation du pittoresque à tout prix peut conduire à la muséification.

Alors vive la Frontale !

Parce que Toulon ou quelques infos sur les rouges et noirs

N’ayez-pas peur je vais pas m’étendre sur les succès et déboires du RCT  (Rugby Club Toulonnais).

Les amateurs de rugby le connaissent bien et ils peuvent suivre dans leur journal sportif préféré les (mes)aventures de ce club .

Juste quelques mots sur le RCT que l’on retrouve souvent en finale du Top 14  contre le stade Toulousain, les deux équipes aux maillots rouge et noir.

En effet, le Stade Toulousain parrainât le RCT lors de sa création en 1908 et depuis ce dernier en a gardé les couleurs.

Sans doute en hommage à leur parrain… mais il se dit que c’est parce les toulousains auraient alors offert aux toulonnais, qui n’en avaient pas, un jeu de maillot de ces couleurs.

En plus du rouge et du noir, un brin de muguet a été rajouté à l’emblème du RCT en l’honneur de Felix Mayol.

Felix Mayol a été le mécène du Club dès ses débuts. C’était un chanteur de café-concert et interprète de ce « chef d’œuvre » de la chanson française qu’est « Viens Pouloule » !! . Et il portait toujours un brin de muguet à sa boutonnière.

En son honneur, le Club a rajouté le muguet à son emblème et à donné son nom au stade où il évolue près du port

Est-ce en la mémoire de Felix Maillol que les supporters du RCT ont créé cet autre chef d’œuvre musical qu’est l’hymne du club à savoir le « Pilou Pilou » ?

Le bagne de Toulon

Dans un autre registre, en visitant Toulon, ayez une pensée pour tous ces pauvres bougres et repris de justice qui ont supportés les terribles conditions de vie des bagnards.

Le bagne de Toulon a été créé en 1748, suite au transfert des galères de Marseille pour les transformer en prisons flottantes. Au XIXème siècle il est même le plus grand bagne de France comptant jusqu’à 4000 hommes.

Plus de 100 000 galériens passeront par Toulon et Vidocq fut une des « célébrités » du bagne .

Après un voyage à pied et enchainés de Paris à Toulon, qui pouvait durer jusqu’à un mois, les condamnés sont alors tondus.

Habillés selon un code très précis selon leur durée de condamnation, marqué au fer rouge (sous l’ancien régime), ils sont ensuite attachés deux par deux pendant au moins 4 ans.

A l’arrivée au bagne, les bagnards étaient affectés à des travaux de force et de terrassement: « la grande fatigue ».
S’ils s’étaient bien conduits, au bout de 4 ans, il passaient à des travaux moins pénibles appelés « la petite fatigue».
La longue digue qui ferme la rade de Toulon est une illustration  de « grande fatigue » réalisé par ces condamnés…

Les repas, très frugaux, étaient constitués de pain, légumes secs et vin.

Mais les travaux forcés, le manque de nourriture, les conditions d’hygiènes entrainent de nombreuses maladies et  épidémies. On construisit alors en 1797 des cachots à terre et’un hôpital, sensés améliorer la situation.

La mortalité des bagnards étant très élevée, une chapelle vient très vite compléter l’hôpital …

Le bagne de Toulon ferme en 1873, les bagnes de Nouvelle Calédonie et de Cayenne prennent alors le relais.

Les bombardements de 1944 détruisirent le batiment du bagne qui fut depuis entièrement rasé.

Pour en savoir plus :

  • Visiter le Musée du bagne au fort Balaguier à la Seyne sur Mer
  • Un livre : Le bagne de Toulon 1748 – 1873 – Edition Autres temps.

Chicago, ancienne escale des marins du monde entier

Entre les années 50 et 80, le quartier situé entre la porte de l’arsenal et la rue d’Alger a pour nom le Petit Chicago. Il a alors une réputation sulfureuse de débauche à base de sexe et d’alcool.

Ainsi, ce quartier abritait une trentaine de bar de nuit où les hôtesses étaient très accueillantes pour les marins  permissionnaires de toutes nationalités.

Comme port militaire important, Toulon accueillait en escale de nombreux navires. Avec ses cohortes de marins en permission et au fil des heures de plus en plus arrosées, de nombreuses rixes éclataient.

Alors intervenaient pour la marine américaine les MP (Military Police) qui remettaient de l’ordre à grand coup de matraque. Ils ont laissé un souvenir impérissable aux vieux toulonnais qui les évoquent dès qu’on leur parle de Chicago.

Malgré sa mauvaise réputation ce quartier était un quartier populaire et vivant; entre deux cafés aux néons trop claquant ouverts la nuit , de nombreux commerces de proximité  respectables s’y activaient pendant la journée.

Ensuite, avec la raréfaction des commerces, des marins et des fêtards, le quartier s’est paupérisé et dégradé.

La ville de Toulon a lancé une grande opération de réhabilitation de Chicago et le centre-ville s’est complètement transformé .

C’est pourquoi, vous pouvez maintenant vous promener sans crainte dans ses ruelles au charme d’une ville provençale .

Cependant les (anciens) marins n’oublient pas cette époque… Ils ont posé une plaque « A la mémoire de Miquette de la part des anciens marins reconnaissants ».!  ( en face la porte de l’Arsenal)

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top